Le coran et l'islam, Etude historique et géo-politique > Néo_Bataille de Toulouse > Saint Orens > Article Robert Redeker

Christian Sempé, le maire (communiste) de St Orens de Gameville, soutient les musulmans !

écouter un extrait de l'interview de Robert Redeker à Jean-Pierre Elkabach sur Europe1 : Le maire (communiste) de St Orens de Gameville soutient les musulmans !
MP3 - 77 Ko - 38"

Extrait de l'interview de Robert Redeker MP3 - 1,4 Mo - 12'07"
par Jean-Pierre Elkabach sur Europe1, vendredi 29 septembre 2006

 

SAINT-ORENS (31) - AFFAIRE REDEKER. LE MAIRE VEUT QU'AVEC LA VÉRITÉ CESSE LA POLÉMIQUE.

Christian Sempé prêche pour la paix des braves

Article paru le 03/10/2006

SAINT-ORENS (31) - AFFAIRE REDEKER. LE MAIRE communiste Christian Sempé VEUT QU'AVEC LA VÉRITÉ CESSE LA POLÉMIQUE
Source : http://www.ladepeche.fr/article/2006/10/03/68596-Christian-Sempe-preche-pour-la-paix-des-braves.html

Ému. Des trémolos dans la voix. Le visage tuméfié sur le ring de la polémique. Christian Sempé, le maire PC de Saint-Orens, vit très mal « la cabale » lancée contre lui par Robert Redeker, le professeur de philosophie, menacé de mort après sa tribune publiée dans « Le Figaro. » « Je n'ai rien contre Robert Redeker. Je sens bien qu'il a pris des risques dans la communauté éducative mais je soutiens d'ailleurs sans réserve celles et ceux qui pour leurs écrits, sont menacés, et notamment de mort. Je suis pour la défense de la liberté d'expression dans le monde, en ce sens, je soutiens l'action de Reporters sans Frontières », avouait, hier, Christian Sempé meurtri.

Il n'en reste que Robert Redeker sur les ondes d'Europe 1 au micro de Jean-Pierre Elkabbach, a dénoncé le paradoxe de l'anticléricalisme communiste du maire de Saint-Orens qui prône la tolérance religieuse. « Il faut terminer cette polémique. Selon lui, à la manière du communisme jadis, l'islam entend poser sa chape de plomb sur le monde. Ce samedi, j'ai été accroché par des gens qui ne connaissaient qu'un son de cloche et qui ne savaient pas le fond de ma pensée et de mes propos. Déjà le quotidien Le Monde m'avait piégé en prenant à contre-pied mes dires dans ses papiers sur l'affaire. J'ai vécu un terrible ras-le-bol, de ce fait, j'ai rédigé un communiqué (Voir ci-dessous) que j'ai envoyé à l'Agence France Presse pour rétablir les faits. » Le maire espère faire taire les choses en disant la vérité. Il prie, avec toute sa foi de citoyen laïque, que soit signée une paix des braves.

« C'est la laïcité qui sauvera la République. J'ai envoyé ma lettre dans toutes les unités éducatives de la ville. J'ai peur aujourd'hui car l'école publique se casse la figure et ouvre la porte aux communautarismes. Les communautarismes sont la destruction de l'État. On accepte bien la différence dans le football, regardez l'équipe de France, dans le spectacle, mais pas dans la vie publique. Je soutiens en cela le propos de Jamel Debouze qui dit avoir tourné Indigènes pour nos pères, nos banlieues et la France de demain. » Et comme l'écrivait Voltaire, « même si je ne suis pas d'accord avec ce que vous dites, je suis prêt à me battre pour que vous puissiez le dire ». Christian Sempé est de ces soldats.

Laurent Conreur

page précédente