accueil

Editoriaux

jeudi 15 septembre 2005

JE NE VEUX PLUS PAYER

Je ne veux plus payer pour :

- financer l'illégalité et l'illégitimité de familles polygames ;
- financer les reconstructions d'hymen pour satisfaire aux exigences islamiques ;
- financer les manuels pour enfants palestiniens qui appellent au djihad ;
- financer des mouvements comme le Mrap qui oeuvrent pour les islamistes ;
- financer des mouvements comme la Licra qui refusent de reconnaître qu'il existe en France des racines et des Français de souche et font un procès à Jean Raspail ;
- financer les hôtels à Val d'Isère du C.E. d'EDF ;
- financer des syndicats tenus par les héritiers des tortionnaires de la IIIe et IVe internationale ;
- financer des colloques dans les écoles contre l'armée française (campagne Huma-Le Monde-Einaudi-Bouteflika) ;
- financer des dizaines de milliers d'assistés qui mordent la main qui les nourrit ;
- financer les remises à neuf d'ascenseurs sabotés dans les HLM ;
- financer les peintures de sauvages pas foutus d'entretenir des logements qui leur sont confiés à des prix très charitables ;
- financer les émissions de télévision où des gens qui n'ont pas lu le coran (Ardisson, Fogiel, Lucet) viennent me dire que c'est une religion de paix et de tolérance ;
- financer les associations qui achètent les œuvres, peintures, sculptures, pièces de théâtre de leurs copains, qu'aucun particulier ne serait disposé à acheter ;
- financer les services de recherches en philosophie du CNRS et autres postes créés par les islamo-trotskistes ;
- financer la scolarité jusqu'au bac d'élèves incapables de lire en 6e, et incapables de comprendre un texte de 50 lignes en terminale ;
- financer l'aide à l'Algérie islamo-socialiste en faillite ;
- financer les tournées de propagande de Leïla Shahid dans les écoles françaises ;
- financer la bouffe hallal dans les mêmes écoles ;
- financer la construction de mosquées ;
- financer les 16 rejetons de l'imam Bouziane ;
- financer les textes de rap et leur haine de la France ;
- financer les primes d'assurances sur les milliers de voitures brûlées ;
- financer une presse financièrement déficitaire et maintenue en vie par subsides pour des besoins propagandistes, comme Le Monde du trotskiste Plenel ou Libé du maoïste July ;
- financer la remise de dette à l'Afrique dont la corruption et l'arrogance des dirigeants, au lieu de dire merci, accusent la France de tous les maux ;
- financer les congrès de la Sécu à Bali ;
- financer les dégâts de l'Opéra Bastille au lieu de faire payer les commanditaires et leurs complices ;
- financer le marchand de sable de Paris-Plage ;
- financer les vacances de racailles ;
- financer la police politique des IUFM ;
- financer les voies de vélo pour bobos qui ne les utilisent pas, au milieu des trottoirs de Paris ;
- financer l'entretien des plaques aux noms des collabos du goulag, d'Aragon à Thorez ;
- financer l'Institut du Monde Arabe et les plaques pro-FLN ;
- financer les permanences d'anciens extrémistes déguisés en écolos ;
- financer l'asile « politique » des proxénètes et trafiquants du Kosovo ;
- financer le régime d'apartheid au Kosovo institué par l'Europe ;
- financer les Arts premiers ou primitifs, quand Versailles ne survit que grâce aux fondations américaines ;
- financer les revues municipales, syndicales, mutualistes que personne ne lit, à part les sociétés payées pour les éditer ;
- financer les jours de grève de la fonction publique sans retenues sur salaire ;
- financer le bruit et l'odeur ;
- financer des tonnes de neuroleptiques et d'anxiolytiques distribués pour masquer les problèmes ;
- financer les emplois de complaisance de la discriminalité positive ;
- financer les frais occasionnés par les squats ;
- financer les incendies criminels de garrigues et pinèdes ;
- financer les services d'aide, de soutien, de « suivi psychologique » qui ne servent qu'à endormir les victimes au lieu de les inciter à réagir et se défendre ;
- financer des structures d'intégration et des milliards engloutis pour de faibles résultats comme l'indique la cour des comptes ;
- financer des primes d'enseignants pour les zones « multiculturelles » dont tout le monde dit pourtant le plus grand bien ;
- financer des livres d'histoire pour scolaires, révisionnistes, trotskistes, antichrétiens, antifrançais ;
- financer le détachement de fonctionnaires au profit de structures totalitaires, CGT, SUD, etc.. ;
- financer les techno parades, gay prides et autres sectes ;
- financer les arts islamiques ;
- financer les transports en commun pour ceux qui s'en servent plus pour agresser que chercher du travail ;
- financer les permis de conduire de bénéficiaires de « discrimination positive », tout en prétendant réduire la circulation automobile ;
- financer les milliards versés par la France pour les pôv, pôv, pôv palestiniens pour la fortune d'Arafat et de sa femme ;
- financer tout ce qui détruit la France et en chasse les Français, quartier par quartier.

Ce n'est plus seulement une question d'argent, mais de principe : je ne peux accepter de payer pour les assassins de la France, pour financer par « solidarité obligatoire » ceux qui ont la haine de la France, vivent sur son dos et entendent s'en rendre maîtres.

J'ai vendu mon appartement, puisque je n'ai plus droit d'en choisir les locataires, mais droit de cracher au bassinet de l'Etat seulement, et en la fermant. Je compte avec cet argent m'installer à l'étranger, et le dépenser au profit de qui je souhaite et non de qui on m'impose.

Je lègue mes cotisations retraites (je travaille depuis l'age de 17 ans) aux soutiens de la France multiculturelles et promoteurs de la Religion de paix et de tolérance : bien bien acquis profite mal est la doctrine de la République française. Qu'ils en fassent des films à la gloire des Tchétchènes, des ateliers de couture de tchador, ou d'excision, des monuments à la gloire de Bouteflika ou Mugabe, des godemichés en forme de tête du Che, des expositions d'arts premiers, des concours de tag sous la direction de Lang, des corans en macramé, des courts-métrages sur la citoyenneté, des ballets de derviches détourneurs, et des services de recherche pour l'islamogauchiste Mucchielli sur les tournantes…

Grand bien leur fasse ! Nous allons émigrer, comme les Français chassés par la terreur.

Nous laisserons vos fonctionnaires se débrouiller face à leurs protégés. Les productifs quittent le pays, jour après jour. L'islamochiraquie devra un jour choisir en regardant les fonds de tiroir et l'endettement : qui payer ? Ceux qui menacent, pillent, violent et tuent ou les fonctionnaires dociles qui leur distribuent le fric ?

En 30 ans la France est passée du 2e rang européen au 12e, puis s'est endettée pour la génération suivante, ce qui n'était jamais arrivé, même dans les pires crises.

Je ne puis plus supporter de financer la destruction de mon pays alors que les lois iniques m'interdisent de réagir. Je laisserai donc les partisans de « la France pour tous » se débrouiller avec leurs invités. Je suivrai de loin, en attendant que ces partisans se retrouvent seuls, face à leurs invités. Ensuite, viendra peut-être une reconquête des « territoires perdus de la république » qui sont en train de devenir le territoire de France perdu, ou cédé par la République. Vous les avez voulus ? Vous vous en occuperez seuls ! Et vous assumerez le choix de vous battre à leurs côtés quand des Français tenteront de reconquérir leur territoire dans cette 3e guerre mondiale déclarée par les islamistes que seuls les nouveaux Munichois ne veulent voir.

Plus un sou pour la république islamisante de France ! Cessons de payer pour détruire notre pays ! Laissons Bobos, Collabos et Momos face à face nous montrer les succès du dialogue multiculturel. Vous chantiez ? Et bien dansez maintenant… en attendant qu'un nouvel insecticide ne s'occupe des cigales et fourmis.

Chirac à Marrakech, Lang à Tanger, Ardisson à Roubaix, Fogiel à Ryad, Douste-Blazy à Khartoum, Hollande au Val-Fourré (toi-même), Mammère au Kosovo, Bové à Gaza, Plenel à Trotskiland, le Mrap à Téhéran, la Licra à Bagdad, Hue à Cuba, July à Grozny, Villepin à la Courneuve : ce serait un véritable altermondialisme !

Moi, j'ai trouvé un coin plus sympa où les islamistes disparaissent par enchantement dès qu'ils déconnent. Et j'accepte de payer pour un service public quand il est véritable.

Futur Exilé

>>> Téléchargez l'argumentaire anti-islam
et PARTICIPEZ A L'OPERATION NON STOP : SITA (Sensibilisation à l'Islam Tous Azimuts) <<<

Retour aux archives