Chape de plomb International

Exigeons la repentance de l'Algérie et du Maroc !

Un million d'esclaves blancs enlevés par les barbaresques en trois siècles.

Un livre passionnant de Giles Milton « Captifs en Barbarie : l'histoire extraordinaire des esclaves européens en terre d'islam » (éditions Noir sur Blanc) nous informe de l'horreur qu'a été l'esclavage de plus d'un million d'européens en Barbarie, c'est-à-dire dans l'actuelle Algérie, au Maroc, en Tunisie et en Libye sur une période de trois siècles. Il est stupéfiant d'apprendre que même des Américains enlevés sur des bateaux de commerce figuraient parmi les esclaves et que les barbaresques poussaient l'audace jusqu'à razzier les côtes du sud de l'Angleterre et même de l'Islande !

Les conditions de vie des esclaves (bien pires que celles des esclaves noirs en Amérique) étaient abominables et peu eurent la chance de pouvoir être rachetés. La plus forte concentration d'esclaves blancs avait toujours été à Alger, où il n'y avait jamais eu moins de vingt-cinq mille captifs entre 1550 et 1730, et parfois deux fois plus. Pendant la même période, environ sept mille cinq cent hommes, femmes et enfants étaient détenus à Tunis et à Tripoli .Entre cinq et vingt-cinq mille captifs étaient retenus à Meknès, au Maroc. Chaque année, entre trois et cinq mille esclaves blancs arrivaient en Barbarie. C'est Sir Edward Pellew, descendant d'un des rares esclaves ayant réussi à s'évader, et dont le témoignage enrichit le livre, qui mit la Barbarie à la raison. En Août 1816, une imposante flotte de guerre anglaise écrasa Alger sous ses boulets (cinquante mille en une journée). Les captifs d'Alger furent libérés, suivis par ceux retenus en Barbarie.

Il est temps d'exiger de l'arrogant Bouteflika une repentance et de demander aux autorités l'instauration d'une journée de commémoration de l'esclavage des européens en Barbarie. Cela calmera peut-être les ardeurs de ceux qui ne voient l'Histoire qu'à l'aune de leurs intérêts et de leur fanatisme idéologique.

Mais peut-on espérer le moindre acte de courage de la part d'un Chirac qui n'en finit pas de se prosterner devant les lobbies anti-européens, ou d'un Douste-Blazy qui a tendance à confondre Taïwan et la Thaïlande, la Croatie et le Kosovo et qui croit que l'Allemagne a occupé l'Angleterre durant la seconde Guerre Mondiale ? Il est peu probable qu'il n'ait jamais entendu parler de l'esclavage des européens en Barbarie.

Robert Spieler

www.robert-spieler.net

Retour aux archives