Traduction de la page :  Anglais  Espagnol  Allemand  Italien  Néerlandais  Portugais  Français
accueil | qui sommes-nous
contact | agenda
liens
   Dossiers   
   Régions   
   Services   
   Partenaires   


>>> Téléchargez l'argumentaire anti-islam
et PARTICIPEZ A L'OPERATION NON STOP : SITA (Sensibilisation à l'Islam Tous Azimuts) <<<

Résistance France

Faut-il nous aussi, porter plainte ?

La question peut paraitre ridicule, compte tenu des nombreuses jurisprudences de ces dernières années. Mais, nos plaintes seraient parfaitement fondées. En tout cas, elles le seraient bien davantage, que celles incessantes, de tous ces détritus, dont les propagandistes, et des magistrats se font les complices. Sans doute, pour complaire à une clique de politicards dévoyés, cupides, lâches, ou pire, sincèrement collabos, comme le résidu de Belfort, l'un des fossiles du genre.

Chaque jour, les sites résistants à l'islamisation, dénoncent des quantités de petites choses. Souvent, ces petites choses ne pèsent pas bien lourd, mais elles s'accumulent. Et le poids total de ces petits riens, est devenu insupportable.

Ainsi premier exemple, alors qu'elles tardent à finir de s'entretuer, deux reliques du Mouvement des Racailles Accouplées aux Propagandistes, s'accordent une trêve pour vomir ensemble sur France Echos. Autre exemple, rémunérée par nos fonds publics, on ne sait pourquoi, une infâme rombière, fait durant ses cours, et dans la propagande officielle, l'apologie du terrorisme nazislamiste et de l'antisémitisme. En principe, en France, ces deux cas sont condamnables. Peut-être qu'en insistant, et en variant les tribunaux, trouverons nous enfin, des magistrats honnêtes, pour condamner ces anomalies.

Cela serait-il encore utile ? Pas sûr, c'est déjà trop tard pour changer le destin en cours. L'éducation nationale, les tribunaux, les médias, sont des organes vitaux de la France. Si les résistants à l'islam commençaient maintenant, leur reconquête légale et pacifique, celle-ci prendrait plus de temps, que les islamistes n'en ont besoin, pour devenir la majorité du pays. Ce n'est pas les proclamations de la putative candidate P.S., qui changent quoi que ce soit. Elles visent les symptômes, pas la cause du mal. Ces déclarations indiquent au mieux, que même à gauche, certains commencent à prendre conscience du danger islamiste. Mais en entendant barrir les éléphants (socialistes), elles révèlent surtout, qu'à gauche, la majorité est pressée de subir la chariah. Quant à la prétendue droite parlementaire, jugeons-la sobrement, sur ce qu'elle a fait depuis qu'elle est au pouvoir. Sans commentaires.

Alors que faire ? Voter pour l'un des candidats qui prétend stopper l'invasion ? Bien sûr, il faut le faire, de toute façon. Mais ça ne suffirait pas. Ca ne suffirait pas, même si par bonheur, l'un de ces candidats était élu, ce qui est malgré tout, peu probable aujourd'hui. Chaque jour, il devient plus évident que chacun d'entre nous, chaque Français qui veut rester Français, doit prendre en main cet aspect de notre destin. Et, le moment venu, cette prise en main consistera pour beaucoup, à prendre les armes. Aucune crainte de Saint-Barthélemy, mais c'est sûr, la désinfection des médias sera la priorité des priorités. Juste devant les politicards et les magistrats serviles. Le collabo commun pourra être traité en même temps, et comme l'envahisseur nuisible ordinaire. Ce n'est pas de gaité de cœur qu'on annonce une inévitable guerre civile. Nous aurons nos victimes et nos héros. Notre liberté est à ce prix, même s'il est imposé par la veulerie des politicards.

Bientôt, nous risquons de ne même plus disposer du web. Il sera payant et légalement espionné. Mais dans les années quarante, nos grands-parents ont montré que le courage et la détermination sont beaucoup plus efficaces que bien des armes. Aussi, dès à présent, nous devons commencer à tisser entre nous, des liens solides de confiance. Cette confiance subsistera quand la clandestinité s'imposera. Mais, personne ne s'improvisera combattant. En la matière, le dilettantisme serait néfaste, non seulement à ses auteurs, mais aussi aux autres résistants. Chacun doit agir avec ses compétences, dans ses domaines d'activité, professionnelle, sportive, associative, etc. Par contre, il nous appartient dès à présent, de sensibiliser à la situation, et de rallier à la résistance, au moins sur le principe, les professionnels de l'ordre public et de la sécurité nationale, autrement dit, les policiers, gendarmes et militaires, de tous grades. Pour qu'au moins ils sachent, et qu'ils ne soient pas surpris au cas où. Bien sûr, le tact s'impose dans le développement de nos relations, parmi les forces de l'ordre.

Dans ce cadre, les cellules locales sont très efficaces. En région parisienne, un petit groupe fonctionne déjà. Or, malgré quelques tentatives ça et là, à notre connaissance, il n'en existe pas encore en province. Au début, ce n'est pas indispensable d'être nombreux. Le fastidieux travail d'information demande du temps, plus que tout autre chose. Les groupes ont l'avantage de faire se rencontrer les gens. Aussitôt on ne sent plus physiquement isolé, et à plusieurs, on a plus d'idées que seul. Même si beaucoup n'aboutissent, ça n'est pas grave, l'essentiel c'est d'agir. Ainsi désormais, les lieux les plus fréquentés de Paris sont couverts par les petits autocollants résistants, dont le célèbre « Allah poubelle ».

Amis islamophobes de province, nous attendons la création de vos groupes locaux.

Le web c'est très bien, à condition d'en sortir vers le monde réel.

Charles DALGER, le 5 juin 2006

 Imprimez cet article et utilisez-le dans une opération SITA

Retour aux archives