Racisme et discriminations 68 - Haut-Rhin

Insultes raciales à l'égard d'une Française

Vendredi 2 juin, Patrick Binder, Conseiller Régional FN d'Alsace a accompagné Madame Sylvie D. pour déposer plainte contre de « jeunes maghrébins » qui, la veille, l'avaient insultée par ces propos : « sale blanche », « sale française », et l'on menacé de lui « faire la peau », car comme ils lui ont fait comprendre : « ici c'est notre quartier, c'est le quartier des Arabes, tu vas dégager. »

Le racisme anti-blanc, anti-français est une réalité à Mulhouse. C'est ce racisme que refuse de défendre la LICRA ou SOS Racisme. En effet, Mme Sylvie D. a appelé l'assoc iation SOS Racisme, pour lui expliqué son agression. Réponse de l'association : nous ne nous occupons pas de ce type d'affaires ! ! !

C'est grâce au Petit Mulhousien que Mme Sylvie D. a pris contact avec Patrick et Martine Binder.

Des courriers ont été envoyés au Maire de Mulhouse, au Procureur de la République, au Commissaire Bertrand et à Nicolas Sarkozy.

Par la présente, je souhaite vous informer d'un fait grave survenu à mon encontre et celle de mes enfants.

Jeudi 1 juin 2006, à 13h40, je sortais de mon domicile avec ma fille Laura, 6 ans, pour l'emmener à l'école.

Un groupe de jeunes d'origine maghrébine se trouvait devant ma porte, bloquant ainsi le passage. Je leur ai simplement demandé de me laisser passer en leur disant : « Excusez- moi, je veux passer ».

Tout en libérant le passage, ils ont commencé à m'insulter et voici leurs différents propos tenus :

« Espèce de sale blanche »

« Espèce de sale française »

« On va te faire la peau »

« On va niquer ta mère »

« Ici c'est le quartier des arabes, tu vas dégager »

Je suis revenue à 14h15 à mon domicile. Ces jeunes se sont alors mis à sonner sans cesse chez moi, donnant de grands coups de pieds à la porte d'entrée, me faisant des bras d'honneur et toutes sortes d'autres provocations.

Je suis une femme seule au foyer, maman de 3 enfants : Laura 6 ans , Blanche 3 ans et Fantine 2 ans. Ces jeunes de 19, 20 et 21 ans m'ont directement menacée. Ce sont des jeunes qui sont toujours dans le quartier, particulièrement place Schmalzer, et qui sont à ce jour clairement identifiés.

De nombreuses personnes étaient présentes au moment des faits et sont prêtes à apporter leur témoignage.

Monsieur le Maire, je souhaiterais savoir ce que vous allez faire pour moi dans cette affaire. Ma vie est directement mise en danger, ainsi que celle de mes enfants. Sachant que lors de la réunion de quartier Cité-Briand, vous avez déclaré que « tout serait mis en œuvre pour rétablir la sécurité » que me proposez-vous ?

Vais-je être obligée de « dégager », comme me l'ont suggéré mes agresseurs et, le cas échéant, que fera alors pour nous la municipalité ?

Nous attendons bien évidemment la réponse du Procureur Delorme et du Maire de Mulhouse ?

Article signalé par ginchao

Retour aux archives