accueil

Putes ou soumises - Islamisation - Résistance

jeudi 10 août 2006

Mettre les voiles

Dans une ville de Rhône-Alpes, ce 9 Août 2006. Récit d'une journée presque ordinaire en Frankistanrabia !

Je suis une femme, égale de l'homme et j'entends le rester ! Donc pas de voile !

Il y a une année, on voyait une femme voilée sur ma commune, banlieue "bourgeoise" de 16000 habitants, mais c'était une de trop !

Cet après-midi, j'ai deux cent mètres à faire, pour aller poster un paquet à la Poste, puis traverser la nationale et aller à la mairie.

A la Poste, un Maghrébin de la cinquantaine est assis, jambes très écartées (indécent en France) à la manière des mâles satisfaits ; une jeune femme voilée d'environ 25 ans, semble-t-'il sa compagne vient vers lui après être passée au guichet, ce au moment où je vais sortir. Je m'arrête ostensiblement contre la voilée face à son mari (ou père)et regardant ce dernier, je secoue ma longue chevelure féminine. Dans la file d'attente, les gens m'adressent un sourire complice.

Seconde étape, la mairie : Je dois faire refaire ma carte d'identité, périmée depuis des années, mais je vais peut-être avoir un voyage dans un autre pays d'Europe, donc pas le choix.

Je vais pour traverser la nationale, mais le feu vient de passer au vert pour les voitures. La première voiture est une Mercedes avec au volant un "djeune" maghrébin donc, qui téléphone et se fout pas mal de la couleur du feu. Les automobilistes klaxonnent, et reklaxonnent et nous sommes devant la gendarmerie, mais l'autre téléphone. Finalement, juste au moment où le feu va passer à l'orange, le "djeune" démarre, laissant plantés pour un second feu rouge tous les automobilistes blancs qui étaient derrière lui, ce tout en continuant de téléphoner ! Cela en face de la gendarmerie ! Il aurait mérité qu'on lui casse la gueule ! Que vois-je alors de l'autre côté de la rue, sinon une voilée avec sa fille, trop loin pour que je réagisse !

J'arrive à la mairie pour refaire ma carte d'identité, munie de tous les éléments, du moins le pensé-je ! La fonctionnaire de l'accueil me reçoit. Elle inspecte presque à la loupe, mon extrait d'acte de naissance, mes parents ayant un nom d'origine étrangère mais européen ; elle vérifie qu'ils sont bien nés en France et qu'ils sont français mais ne se contente pas du papier ; elle va à l'arrière consulter un fichier électronique ; pas de problème, la famille est française depuis près d'un siècle ! Quel luxe de précautions, dont on comprend la cause, mais ce n'est pas tout. Les photos, c'est vrai, faites chez un photographe, sont des photos qui étaient valables pour les cartes d'identité il y a deux ans, mais voilà, il y a une nouvelle norme très stricte et elles ne sont plus acceptées ! Je dois donc en refaire d'autres, dans une format spécifique et relever ma frange pour le cliché. Nous discutons un peu des raisons, de tout ceci, et c'est simple : les faux papiers, les migrants clandestins, les vols de formulaires vierges, des risques terroristes, la délinquance migrante, donc les règles changent et se durcissent sans arrêt, et qui supporte ça, les vrais Français ! La fonctionnaire semble à cran :

"- Si vous saviez tout ce qu'on me raconte !" Sous-entendu : les Français souffrent trop de cette invasion, de l'islamisation et de la violence de ces envahisseurs. Elle ajoute :

" - Chaque personne qui vient m'en raconte...

- Et les autres (les musulmans et Africains) lorsqu'ils viennent ?

- Si vous saviez ce qu'on doit supporter !

- Donc selon vous, les présidentielles, ça risque d'être du jamais vu ? "

Elle aquiesce d'un signe de tête. Elle ajoute :

"- Rapportez vite les papiers, car ce sera encore durci avec des changements de normes, à la fin du mois ! "

Je file donc dans la galerie commerciale de l'hypermarché, faire refaire des photos d'identité aux nouvelles normes. Avant même de descendre de voiture, je vois des voilées partout ! Des grosses déformées babouches en canard, des maigres, des jeunes et des vieilles, et vraiment un concours de laideur dans lequel Quasimodo aurait dépareillé par trop de beauté !

Sur le parking, une voiture immatriculée dans le "9-3", un bordel monstrueux sur le toit, des matelas roulés à l'arrière, plus de visibilité, des gamins coincés entre tout ça dans la "Peugeot" qui traînent par terre ! Pour un navire, on respecte la ligne de flottaison, mais là, danger tous azimuts assuré !A droite du chauffeur, une voilée, mais originalité s'il vous plaît, un voile rouge !

Nous entrons dans la galerie, et là, partout des voilées, un dans le tiroir, un dans la poussette, un par la main, partout, partout, partout ! L'horreur ! Un peu comme lorsque vous vous apercevez que les blattes grouillent à un endroit.

Je fais faire les photos et nous discutons avec le photographe de ce changement de norme ; il me dit qu'en très peu de temps, il y a déjà eu trois changements de norme, et pour les passeports, c'est pire !

Nous parlons de ce ras le bol des Français ; on sent que lui aussi, comme tous les Français qui travaillent dur pour donner la becquée aux envahisseurs, va bien choisir son bulletin de vote, et pas sur les piles où il se servait jusqu'alors !

Nous repartons, mais avant de franchir la porte, presque face à nous arrive une jeune voilée, jolie fille européenne, une convertie par la "zémama" et peut-être aussi la drogue, d'un zélateur du prophète pédophile, raciste, tueur de juifs, chrétiens, homosexuels, poètes, musiciens... Alors là, ç'en est trop ! La coupe déborde ! Au risque de lui mettre le doigt dans l'oeil je tend le doigt vers cette fêlée et je dis à mon homme :

"- Non mais regarde moi ça ! Regarde cette horreur ! "

Elle n'a pas bronché, et mon homme qui d'habitude est choqué par mon attitude de résistante, ne dit rien, mais regarde la "chose" d'un air dédaigneux qu'elle n'a pas pu ne pas voir, et qui a certainement marqué son esprit, venant d'un très bel homme, genre viking. Je peux vous dire et c'est ma victoire, qu'elle a rougi ; on peut penser qu'elle va sortir de son aveuglement. Je me suis retournée. Lorsque nous l'avons vue venir presque face à nous, elle était guillerette, genre "Voyez mon exempe et faites comme moi !", mais après, elle semblait se traîner et n'avait plus l'air fière d'elle, sans doute ralentie par les pensées générées par la honte qu'elle venait d'avoir !

Ce n'est pas fini ! Nous allons à la supérette prendre de la charcuterie pur porc et pas hallal du tout, et devant le magasin il y a deux voilées, alors moi je ne peux m'empêcher de dire :

"- Dans mon pays la femme est égale de l'homme, et les merdes vont dans les égouts ! "

Elles n'ont pas bronché, ça valait mieux pour elle, mais la dose de voile étant une overdose, j'ai la nausée. Le remède, vite !

S'il le faut, je défendrais les armes à la main, mon honneur de femme, lequel repose dans ma stricte égalité avec l'homme, pas seulement pour moi en tant qu'individu, mais pour toutes les femmes de ce pays sans aucune exception. Il n'y a qu'une loi en ce pays, elle est bafouée par nos propres dirigeants.

L'avenir nous appartient. Nous sommes chez nous, dans notre pays et notre civilisation ; musulmans africains sont chez moi ; je n'ai pas coutume d'inviter chez moi des gens qui se déclarent mes ennemis, et de ce fait je n'ai aucune raison de les y tolérer pusqu'ils se comportent comme étant ennemis de moi, la femme, libre, occidentale. Messieurs, nous avons aussi besoins de vous. Réagissez ouvertement contre le voile qui avilit la femme !

Fierté gauloise

>>> Téléchargez l'argumentaire anti-islam
et PARTICIPEZ A L'OPERATION NON STOP : SITA (Sensibilisation à l'Islam Tous Azimuts) <<<

Retour aux archives