Résistance Erreurs de casting

Mosquées de Toulouse : en plein dans le mille

La Dépêche du Midi relaie un communiqué du maire de Toulouse :

"Suite à notre article d'hier sur « Les racistes d'internet », le maire de Toulouse Jean-Luc Moudenc a souhaité réagir : « Je vais écrire au procureur pour lui demander de surveiller ce site internet. Et je réaffirme qu'il est anormal que la religion musulmane n'ait pas de lieu de culte digne de ce nom. Je ne suis pas pour l'islam des caves. Tout ce qui est fait depuis mon élection en 2004 l'est dans la transparence. A Bellefontaine comme à Empalot, nous avons vendu des terrains municipaux au prix du marché. Depuis, les associations musulmanes sont en train de collecter les fonds, puisqu'il n'y a pas de fonds publics »."
Source : http://www.ladepeche.com/aff_art.asp ?ref=200608181817

Très intéressant !

On voit que ce maire n'a rien à reprocher formellement à France-Echos, mais demande au procureur de nous surveiller. Drôle de méthode quelque peu autoritaire pour contrer nos arguments, alors que nous parlons depuis des mois des mosquées de Toulouse.

Pourquoi le maire de Toulouse n'a-t-il pas réagi plus tôt, et pourquoi se justifier maintenant par rapport à des accusations anciennes publiées sur France-Echos ? Mais tout simplement parce qu'une affaire connexe, celle des élus du Muret, a éclaté dans la presse locale et a amené de nombreux Toulousains à regarder de plus près ces affaires de mosquées dans leur agglomération.

Je ne juge pas du bien-fondé des réponses du maire, je ne connais pas ses dossiers. Mais ce qui est remarquable, c'est qu'il attende des mois pour réagir, quand la presse locale attire l'attention sur notre site, donc sur ce que nous disions sur ces mosquées de Toulouse.

Dans l'affaire du Muret, le maire de Toulouse n'était pourtant pas concerné et il a même déclaré que, pour sa part, il n'avait reçu aucun courrier.
Oui mais voilà, les Toulousains ont découvert France-Echos et commencent à débattre sur ces affaires de mosquées, avec nos arguments en poche. D'où la réaction du maire seulement maintenant, avec justification... et intimidation !

Il y a deux élus du Muret qui doivent regretter de ne pas avoir fait comme le maire de Tournon sur Rhone, qui a (trop tard...) voulu éviter de donner une tribune à France-Echos !

Ceci dit, je me réjouis de la réaction du maire de Toulouse, nonobstant ses menaces par procureur interposé. En effet, le débat démocratique est enfin sur la place publique toulousaine.

La résistance paie !

Nous vous invitons à relire nos précédents articles à propos de Toulouse, des Toulousains et de leurs mosquées.

Mosquées, imams et politiciens de la ville rose :

Mamadou DAFFÉ, imam Toulousain
http://www.france-echos.com/actualite.php ?cle=9170

Mosquée préfabriquée de Toulouse Bellefontaine
http://www.france-echos.com/actualite.php ?cle=9138

Les Toulousains paient-ils le loyer de la mosquée Bellefontaine ?
http://www.france-echos.com/actualite.php ?cle=9112

Le CNRS va analyser le coran !
http://www.france-echos.com/actualite.php ?cle=9050

La vérité est au bout du magnétophone
http://www.france-echos.com/actualite.php ?cle=6153

Pose lapidaire
http://www.france-echos.com/actualite.php ?cle=4904

Les Toulousains :

Invasion à Toulouse (3)
http://www.france-echos.com/actualite.php ?cle=7740

Invasion à Toulouse (2)
http://www.france-echos.com/actualite.php ?cle=7739

Invasion à Toulouse
http://www.france-echos.com/actualite.php ?cle=7735

Le banc raciste
http://www.france-echos.com/actualite.php ?cle=5494

première pierre, à jeter - 40.5 ko

Francis Percy Blake
blake@france-echos.com

Retour aux archives