accueil

Erreurs de casting - Humour

dimanche 10 septembre 2006

Etrangers illégaux : un jeune Congolais interpellé… dans une Préfecture

Tandis que la zizanie gagne les islamogauchistes complices des délits aux lois sur l'immigration, le piège sarkozyste auquel RESF et compagnie ont involontairement participé se referme sur les clandestins.

Nous vous avions déjà raconté deux faits divers où des clandestins furent interpellés… sur rendez-vous :

- « Mariage raté pour cause de séjour illégal » : http://www.france-echos.com/actualite.php ?cle=9935
- « UN PEU D'ESPOIR ! » : http://www.france-echos.com/actualite.php ?cle=9966

Une mésaventure similaire est arrivée jeudi à un jeune Congolais, dans une préfecture dont bien sûr nous tairons la localité.

Alors que ce clandestin était encore mineur, sa nombreuse famille avait tenté de prétexter une demande d'asile en Belgique. Leur dossier ayant été refusé, ils furent expulsés dans leur pays d'origine, la République Démocratique du Congo.

Quand il atteint l'âge de 18 ans, le jeune Congolais tente seul sa chance, mais en France cette fois. Il dépose alors une demande d'asile politique tout aussi bidon que celle que sa famille avait déposé en Belgique.

Convoqué jeudi à la préfecture pour retirer un dossier, il s'y rend, mais avec trois militants islamogauchistes « au cas où »…

Le jeune Congolais reste un peu en retrait, alors que ce sont ses amis qui se présentent au guichet pour retirer son dossier. A ce moment là, un fonctionnaire demande au Congolais de le suivre dans un bureau. Les islamogauchistes s'interposent, et commencent à palabrer, demandant d'accompagner le clandestin dans ce bureau.

Mais sentant le danger, le Congolais s'enfuit. Il est immédiatement poursuivi et interpellé par trois agents de la Police de l'Air et des Frontières, tandis que les complices étaient empêchés de prêter secours.

Les arroseurs arrosés

Les islamogauchistes qui ont aidé ceux qu'ils appellent les « sans papiers » sont à leur tour montrés du doigt par des clandestins… qui leur reprochent de les avoir « parrainés » et d'avoir aidé à constituer leurs dossiers de régularisation transmis aux préfectures, avec tous les renseignements nominatifs (copie des passeports, photos, identité, domicile, logeurs, employeurs au noir, etc.). Ces précieuses indications permettent aujourd'hui aux forces de l'ordre d'appliquer plus facilement les lois sur l'immigration en ciblant leurs investigations.

Les règlements de comptes à OK Cachan donnent lieu à de savoureuses zizanies dans les rangs du PCF, de la LCR et du RESF. Cette fitna est soigneusement exploitée par le ministère de l'Intérieur pour diviser le camp du terrorisme intellectuel, et on assiste à toutes sortes de délations dans tous les sens.

Le Mrap et SOS Racisme vont-ils porter plainte contre leurs potes pour complicité avec le ministère de l'Intérieur ? Un peu comme ces truands qui crient « au voleur ! » quand une bande adverse leur dérobe leur butin !

Une nouvelle manifestation de soutien aux étrangers de Cachan est prévue samedi après-midi à Paris, et les mots d'ordre « n'y allez surtout pas ! » circulent sur le net islamogauchiste. La dernière manif avait réuni 2200 personnes, dont un milliers de « sans-papiers » regroupés par ethnies, 500 permanents du terrorisme intellectuel (la plupart vivant aux crochets du contribuables) et 700 bobos. Ces manifestations rassemblent de moins en moins de monde, et on commence à comprendre pourquoi !

D'autant plus que du côté de la « gauche d'en haut », l'indignation massive des Français choqués qu'on applique pas la loi, et que, pire encore, on reloge des étrangers illégaux aux frais du contribuable alors que des chômeurs, des travailleurs, des sans-abris, bref des Français ou des étrangers réguliers attendent leur logement HLM depuis des années.

Les immigrés en situation régulière ne sont d'ailleurs pas les derniers à commencer à sentir que toute cette publicité sur les « sans-papiers » nuit à leurs communautés respectives. On commence à assister à quelques crêpages de chignon dans les cités, et même à des dénonciations entre les étrangers qui trouvent qu'il y a « trop d'étrangers » et ceux qui hébergent le cousin clandestin.

Pour terminer sur une note d'humour, un exemple de message posté par un gauchiste sur un forum gauchiste, où il dénonce… les gauchistes :

« Après avoir joué les délateurs de la République en poussant vivement les sans-papiers à se déclarer auprès des institutions sarkozystes, pour une possible régulation (sic), maintenant nos bons "humanistes" de la gauche et de l'extrême gauche du Capital, cumulant conneries sur conneries, doivent faire face à leurs bévues pro-étatistes... Alors que des milliers de sans-papiers sont "aujourd'hui" fichés (logiciel ELOI), par la police, sachant qu'une grande majorité auront droit à un aller simple vers la misère et ce en dehors de notre bon Etat-policier, et ce via les reconduites, il est bien temps de se mobiliser dans une grande communion de l'hypocrisie ambiante. La gauche et l'extrême gauche du Capital ont toujours été au mieux dans le camp des crédules fils de la stupidité et au pire dans celui des salauds... Les sans-papiers, comme tous les prolétaires, n'ont rien à attendre de ces clowns gauchistes qui vendraient "père et mère" pour un plat de lentilles ! »

Et il y en a des dizaines du même type !


Quand Mouloud applique la règle du pâté d'aoulette et de cheval… et tire un nouveau but contre son camp

Gros argument de Petit Prophète des Peuples du Mrap pour justifier son soutien aux squatteurs (et squatter est un délit…) et aux clandestins (et le séjour irrégulier sur le sol français est un délit) de Cachan : « Il y a parmi eux des familles françaises. »

D'après la préfecture de police :
- 54% des adultes expulsés du squat de Cachan sont des étrangers en situation irrégulière, donc des délinquants ;
- 4% sont des étrangers « susceptibles d'être régularisés » ;
- 36% sont des étrangers en situation régulière ;
- et 6% seulement sont de nationalité française ou… ressortissants de l'Union européenne.

Il est d'ailleurs curieux d'entendre Mouloud Aounit, grand avocat des étrangers (surtout musulmans), utiliser la nationalité française d'une infime minorité d'expulsés de Cachan pour demander la régularisation de tout le monde. Non seulement c'est stupide, mais c'est une belle prime à la préférence nationale, puisqu'être français devient un argument pour lui !

A force de vouloir résoudre les « impossibles équations », le défenseur de l'islam et de Mahomet multiplie les idioties.

Francis Percy Blake
blake@france-echos.com

>>> Téléchargez l'argumentaire anti-islam
et PARTICIPEZ A L'OPERATION NON STOP : SITA (Sensibilisation à l'Islam Tous Azimuts) <<<

Retour aux archives