Chape de plomb Actions

Halte aux rumeurs de mosquée à Clairac !

Le chantier de "la mosquée" alimente les conversations à Clairac, tranquille petite bourgade du Lot-et-Garonne. Pourtant rien ne permet d'affirmer qu'il s'agisse là d'une mosquée. Hormis le fait que le bâtiment ressemble peu ou prou à une mosquée. Et qu'il soit construit en marge de la légalité. Par des ouvriers, assortis au chantier, aux horaires très flexibles. Avec la bénédiction de toutes les autorités.

Certes, il y a de quoi se poser des questions... Et il y a de quoi s'en poser encore plus après s'être renseigné auprès des autorités compétentes.
D'où vient le problème ? En fait tout vient du fait que, depuis le début, ce chantier située à l'angle de deux rues, aux limites de la commune de Clairac et de Bourran, sur la route dite "de Saint-Brice", n'affiche pas son permis de construire.

A la mairie, l'interlocutrice situe immédiatement le bâtiment quand on demande simplement si dans le cadre d'un chantier, le panneau du Permis de Construire est légalemement obligatoire... Mais s'empresse d'ajouter que tout est conforme au Code de l'Urbanisme, le permis de construire a été délivré en bonne et due forme. L'absence du permis de construire ? de nombreux chantiers ne l'affichent pas. Sauf que ce n'est pas l'avis de la Gendarmerie de cette commune. Les garants du respect des lois confirment, quant à eux, cette obligation imposée par le Code de l'Urbanisme, et ne souffrant aucune exception.
Est-ce une construction privée ou à vocation cultuelle ? Embarras de la mairie, dont des banderoles suspendues aux abords de l'école communale laïque, et réclamant l'ouverture d'une classe supplémentaire, ont été incendiées dans la nuit du 31 aout au 1er septembre 2006.
Un entrepreneur local affirme avoir eu quatre contacts avec la mairie, dont un avec Madame le maire et ce depuis le début du chantier, pour rappeler à la mairie ses obligations en matière de législation sur l'urbanisme. Peine perdue.
Il n'en fallait pas plus pour que la rumeur se répande : la mairie de Clairac couvrirait la construction d'un lieu de culte musulman pour mettre les administrés devant un fait accompli et la gendarmerie aurait reçu des instructions pour ne pas bouger.
Etonnés de cette apparente complicité, des citoyens de Clairac envisagent déjà que cette mosquée ne soit que le prélude à un saupoudrage de familles en provenance des banlieues "sensibles" de plus grands centres urbains proches.

Certes, cela expliquerait tout.
Pourtant il reste plus que vraisemblable qu'il ne s'agisse pas d'une mosquée mais tout simplement d'une maison construite par des blédards, comme au bled c'est à dire dans un respect très approximatif des lois. Et de la géométrie (cf. le coffrage des arcades...)
L'hypothèse d'une mosquée ne peut cependant pas être totalement exclue. De toute façon, mosquée ou pas, la France ce n'est PAS le bled et les lois françaises doivent être appliquées par les autorités qui sont là pour ça, au besoin avec recours à la force PUBLIQUE, ces gens étant tous payés avec NOS impots, donc à NOTRE service.

Cette rumeur de mosquée est préjudiciable à la tranquilité de la commune, jette la suspicion sur les propriétaires du chantier, la probité de la municipalité et l'efficacité de la gendarmerie. Il importe de faire cesser les ragots.

Citoyens de Clairac, EXIGEZ ce que vous êtes en droit d'obtenir : l'affichage du permis de construire du chantier dit "de la mosquée".

Citoyens de Clairac, nous vous invitons à signaler poliment, mais fermement, votre attachement à l'égalité de tous les citoyens devant la loi auprès des autorités garantes de cette loi. Il ne doit pas y avoir en France deux poids ni deux mesures, une pour ceux qui habitent des maisons à fenètres rectangulaires et une autre pour ceux dont les fenètres arborent d'exotiques courbes mauresques.

Internautes, imprimez cet article (un recto-verso) et envoyez-le à un habitant de Clairac. Vous trouverez noms et adresses des habitants dans les pages blanches de l'annuaire en indiquant seulement le nom d'une rue et la localité. Vous trouverez les noms des rues sur la carte interactive Google de Clairac. Choisissez une rue au hasard, choisissez un habitant de cette rue au hasard (Vous pouvez aussi choisir un commerce dans les pages jaunes de l'annuaire), imprimez, postez. C'est aussi simple que cela et vous êtes assuré de faire mouche à tous les coups. Vous pouvez en profiter pour informer les habitants de Clairac sur les dangers de l'islam en ajoutant à votre courrier le tract recto-verso de présentation de l'islam.

06 octobre 2006 : action réussie, permis de construire affiché. Il s'agit bien d'une maison individuelle, et non d'une mosquée. Espérons que les propriétaires auront retenus la leçon : La France, c'est pas le bled !

Chico Ray
chicoray@bigfoot.com

Retour aux archives