accueil

Erreurs de casting - Invasion

vendredi 15 septembre 2006

Le devoir d'hébergement

Suite à une conversation téléphonique avec un de mes amis patriotes, celui-ci, convaincu de votre intérêt pour le sujet, m'a demandé de résumer notre envolée en quelques mots humoristiques.

Bonne continuation

Un au jus

LE DEVOIR D'HEBERGEMENT

Le devoir d'hébergement, comme le devoir de mémoire ou le devoir d'ingérence, devrait être intégré aux droits de l'Homme et à la constitution des pays occidentaux.

Qu'est-ce que le devoir d'hébergement ? A qui s'applique-t-il ? N'importe quel citoyen peux-t-il bénéficier du devoir d'hébergement ?

Hélas non !

Pour bénéficier de ce privilège, car c'en est un, il faut être, avant tout, une personnalité de la politique, du spectacle ou du sport. Cette célébrité pourra ne pas payer ses impôts en France, être sur le retour, ou être issue d'un parti politique has been. Peu importe sa couleur de peau, son coefficient intellectuel ou son degré d'alcoolémie, quoique ces qualités soient très appréciées de l'intelligentsia.

Le devoir d'hébergement est le pendant du droit d'asile. C'est-à-dire que, à chaque demande formulée par un émigré, de préférence sans papiers, la personnalité devra accourir sur le lieu du squat ou de l'église occupée, convoquer la presse et déclarer solennellement son devoir d'hébergement au monde entier. Pour ce faire, tout en criant son horreur devant une telle injustice, la vedette devra agiter son contrat de location ou de propriété, indiquant distinctement aux caméras, la surface au sol qu'il envisage de céder à ses futurs protégés.

Pour calculer le chiffre d'occupation des pièces, rien de plus simple, il suffit de diviser le nombre de demandeurs par le nombre d'hébergeurs. Il y en aura pour tout le monde.

A l'instar du droit du sol, cher à leur coeur, le devoir d'hébergement est sans limites. Il invite particulièrement au regroupement familial et ne cause aucune jalousie dans la France profonde. Au contraire, il contribue même, de fort noble manière, à l'application de la loi Gayssot dans les beaux quartiers. Alors qu'attendons-nous ?

A en juger la forte mobilisation des célébrités face à la récurrence de ce fléau, il y a fort à parier que cette loi ne va pas tarder à combler le vide juridique de nos institutions. A moins que je ne me trompe.

>>> Téléchargez l'argumentaire anti-islam
et PARTICIPEZ A L'OPERATION NON STOP : SITA (Sensibilisation à l'Islam Tous Azimuts) <<<

Retour aux archives