Islamisation - Racisme et discriminations Putes ou soumises

Une nouvelle italienne : Riccione et l'islam

La ville de Riccione (en Emilia-Romagna), une des localités italiennes plus célèbres pour le tourisme, a délibéré la possibilité de créer des plages pour les seules femmes musulmanes.

En faisant ça, il a implicitement approuvé le principe de la ségrégation sexuelle et religieuse.

Nous invitons tous à éviter de passer ses congés dans cette localité, en préférant des lieux touristiques "plus européens".

Un salut,

Lif de Euro-Holocaust

http://euro-holocaust.splinder.com/post/8859375/Riccione%3A...

NDLR : On nous signale aussi la dépêche AP :

Une ville italienne envisage des plages réservées aux femmes pour accommoder une partie de sa clientèle musulmane

ROME (AP) - La station balnéaire italienne de Riccione envisage de créer des plages accessibles au seul sexe féminin pour accommoder des femmes musulmanes qui souhaiteraient ôter le voile et les longues tuniques à l'abris des regards des hommes, ont déclaré jeudi les autorités.

Le Conseil municipal de cette ville de la côte est de l'Italie projette d'autoriser aux hôtels de créer, sur des parties de la côte, des plages interdites aux hommes, séparées par des cloisons, pour répondre aux souhaits du nombre grandissant de touristes en provenance de pays arabes et musulmans.

"Nos plages sont suffisamment grandes pour répondre à ce besoin", a déclaré Loretta Villa, conseillère municipale à l'urbanisme. "Nous vivons du tourisme, et nous ne pouvons survivre si nous ne satisfaisons pas les requêtes de nos clients, surtout ceux qui viennent ici depuis peu".

Cette mesure, que la municipalité est prête à adopter immédiatement, permettrait aux plus pratiquantes des musulmanes d'échapper aux restrictions qu'elles doivent respecter en présence d'un homme, a soutenu Mme Villa.

"Si nous en avions envie, nous pourrions créer une section de plage réservée aux nudistes, ce serait la même chose", a-t-elle ajouté lors d'un entretien téléphonique.

Les séparations ne pourraient en revanche se prolonger dans la mer, où le passage public doit être maintenu. Mme Villa a ajouté que la municipalité envisagerait de permettre la construction de piscines pour que ces plagistes puissent se baigner. AP

Retour aux archives