accueil

Erreurs de casting - Terrorisme intellectuel

samedi 6 janvier 2007

Une bombe nucléaire pourrait menacer l'angleterre

En reliant par pure spéculation quelques faits indépendants et en les combinant avec la peur ambiante du terrorisme musulman et du nucléaire, on obtient la formule d'une rumeur idéale : tout indiquerait que des terroristes musulmans seraient sur le point de faire exploser une bombe nucléaire en Angleterre.
Heureusement, France-Echos a dans ses relations un spécialiste de l'armement nucléaire qui remet les pendules (atomiques) à l'heure.

Un article du 4 janvier 2007 sur la page Europe du site www.houmous.net n'incite guère à l'optimisme et met l'accent sur quelques éléments troublants de l'actualité récente.

A sa lecture on est tenté de se dire que... tout cela pourrait bien s'avérer exact !

La conclusion de l'article est qu'il est probable que des terroristes, déjà sur le sol anglais, soient en possession d'une bombe nucléaire et soient prêts à l'utiliser.

Rassurez-vous, c'est faux, mais l'article est typique des rumeurs involontairement crédibles qui peuvent parfois se répandre sur le net à la vitesse de l'éclair.

Tout d'abord, voici cet article :

Retour sur le vendredi 15 décembre 2006, le Blog annonçait ne pas penser que la mort de l'ex-espion russe Alexander Litvinenko soit due à un meurtre, mais plutôt le résultat du transport en contrebande de Polonium 210 pour être utilisé dans une attaque nucléaire contre la Grande Bretagne.

Qu'est ce que le Polonium 210, enfin, à quoi peut-il servir ?

C'est tout simplement l'élément déclencheur, la "gâchette" qui fais débuter la réaction en chaîne du plutonium ou de l'uranium contenu dans une bombe nucléaire. En d'autres mots, vous avez une masse de plutonium ou d'uranium et vous avez besoin d'une "gâchette" qui entoure la masse, qui explosera avec suffisamment de force pour compresser le plutonium à un point qu'une réaction en chaîne s'ensuivra.

Serait-il possible donc que le Polonium 210, élément le plus instable d'une bombe nucléaire, qui nécessite un entretien sérieux, ait été transporté par Litvinenko pour rendre opérante une bombe nucléaire déjà présente sur le territoire anglais ?

N'oublions pas que l'ex-espion russe est un converti à l'Islam, et que ses derniers mots étaient une demande pour se faire enterrer selon la tradition musulmane. Il avait des connections avec la rébellion tchétchène, ce fait est connu. L'homme a clamé directement que c'était Vladimir Poutine qui l'avait fait empoisonner, avec une microscopique dose de Polonium 210. Je me demande personnellement, si tel avait été le cas, pourquoi les russes auraient employé un élément radioactif tel qu'il n'assure finalement aucune discrétion. Une balle dans la tête, ou un poison classique, bien plus rapide, aurait été plus efficace. L'ex-espion a mit des jours avant de mourir, et aurait eu le temps de parler, pour peu qu'il avait quelque chose à dire. La méthode est donc peu probable à mon sens. Donc, la thèse d'un empoisonnement aussi, par les russes ou qui que ce soit d'autre.

Pour revenir à cette bombe nucléaire. L'attention des services de renseignements occidentaux, a, ses dernières années, été attirée par ces "valises nucléaires" que les soviétiques et les américains avaient développé durant la guerre froide. Des sources des nations unies comme Hans Blix ont confirmé que Ben Laden cherchait depuis des années à mettre la main sur des valises du genre auprès de la rébellion tchétchène, en fait depuis 1996. Des éléments d'al-Qaida détenus comme Sharif al-Masri précisent que de telles valises ont déjà été déployées sur le sol américain pour la prochaine attaque. ...

Pourquoi ne pas les avoir déjà utilisées ? Justement, parce que l'élément déclencheur, ce Polonium 210 (qui doit être combiné avec du beryllium-9) est profondément instable, et n'a une espérance de vie que de 138 jours, soit 6 mois. Il semble donc possible que des possesseurs de bombes soient à la recherche de Polonium. La bombe elle-même est en plus, plus facilement déplaçable sans le Polonium, ce qui rend la manipulation moins dangereuse.

Rajoutons un peu à la parano, et rappelons nous des news d'il y a une dizaine de jours annonçant que les autorités anglaises ont fait l'acquisition de 12 000 vêtements anti-radiation, de même que de très importantes quantités de "body bags" (sacs pour cadavres).

Les anglais ont déclaré que ces équipements étaient pour se prévenir d'une attaque avec une "bombe sale", c'est-à-dire une bombe classique qui rependrait des éléments radioactifs.

Mais une bombe pareille, donc un explosif classique, ne peut apparemment pas faire des dégâts comparables à ce que seraient ceux d'une explosion nucléaire classique. Rien à voir même, vu que la contamination, avec un élément en plus bien mois radioactif que celui d'une bombe nucléaire, ne saurait pas vraiment dépasser la zone couverte par l'explosion. Soit un bus, ou au maximum, si la bombe est faite de quelques tonnes d'explosif, la taille d'un petit quartier.

Pourquoi donc s'équiper, en plus de celles existant, de 12 000 nouvelles tenues anti-contamination ?

Pourquoi aussi, lors de cette acquisition, Ian Blair, le chef de la police londonienne, a déclaré à la presse que "la menace sur les civils est bien plus importante que lors de la guerre froide ou de la seconde guerre mondiale. C'est une bien plus importante menace que celle que posait l'IRA."

Rajoutons à cela que les déclarations comme quoi la police anglaise est à la poursuite, et démantèle même, depuis des mois de nombreuses cellules terroristes dormantes sur son territoire, sont quotidiennes.

Une question, pour finir : quand exactement Litvinenko a apporté ce Polonium en Angleterre, et quand c'est 138 jours après ?

Inquiétant, n'est-ce pas ?

Deux petits détails incitent cependant à la prudence.

En premier lieu, une simple constatation d'ordre pratique : utiliser un composant qui se périme en 138 jours pour faire une arme, c'est pas très futé de la part de militaires, qui, même si on ne leur demande pas spécialement d'être futés, ont au moins le souci de l'efficacité, donc de la fiabilité.
Faire une grosse cartouche dont l'amorce devrait être changée tous les 138 jours, c'est pas vraiment militaire.

En deuxième lieu, l'auteur pense manifestement qu'au bout de 138 jours, le polonium est "mort", puisque sa durée de vie est de 138 jours. C'est tout bonnement... faux ! La durée de vie d'un élément radioactif n'est pas le temps qui sépare sa naissance de sa mort mais le temps au bout duquel la moitié de ses atomes se seront désintégrés, émettant les radiations qui font justement de cet élément un élément radio-actif. En anglais, d'ailleurs la durée de vie d'un radio-élément se dit half-life c'est à dire demi-vie. Au bout de 138 jours, le polonium est deux fois moins radioactif qu'a la sortie du réacteur nucléaire où il a été fabriqué. 138 jours encore plus tard la moitié restante a été divisée par deux, et ainsi de suite jusqu'a ce que la radioactivité baisse au point de passer sous le seuil de dangerosité.

Nous avons donc demandé à un spécialiste de la conception des armes nucléaires, retraité du laboratoire de Los Alamos (USA), si le polonium était (ou pouvait être) utilisé en tant que détonateur d'une bombe atomique.

Voici la traduction de sa réponse :

Bien que théoriquement le Po-210 (Polonium-210) et le Be (Beryllium) puissent être utilisés comme déclencheurs pour démarrer une production de neutrons au coeur d'une bombe atomique, ce n'est pas le cas.
Les premières générations d'armes nucléaires utilisaient divers mélanges comme source de neutrons, dont le Po-210, mais le mélange Po-210/Be n'est pas vraiment utilisable dans le cas d'une arme pour un terroriste. Il y a tout simplement des dizaines d'autres mélanges beaucoup plus simples à obtenir, qui produisent de bien meilleurs résultats, et sans ce problème particulier de la faible durée de vie.
Personne n'utiliserait un mélange Po-210/Be dans un détonateur destiné à un coeur de bombe atomique.
En tant qu'ancien concepteur de tels systèmes au laboratoire de Los Alamos, je sais de quoi il en retourne concernant ces éléments et leur utilisation dans les armes nucléaires.
Les bombes modernes utilisent des canons électroniques pour produire le flux de neutrons exactement au moment adéquat pour démarrer la réaction en chaîne. Et ça, ce serait bien trop complexe à obtenir pour un terroriste, mais, encore une fois, il existe d'autres composants qui marchent, et mieux, que le Po-210/Be. Même tout simplement un mélange de peinture au Radium (on en trouve sur les chiffres des vieilles horloges) et de Beryllium marcherait bien mieux que le Po-210/Be... et le radium à une très longue durée de vie.
Une quantité suffisante de radium pour un détonateur nucléaire peut s'obtenir en écumant tout simplement les marchands qui vendent de vieilles montres... et vous pourriez acheter le Beryllium chez nous.
Pour les composants complémentaires permettant d'assembler la bombe, il vous faudrait toutefois passer une commande spéciale :-)

technicalsupport@unitednuclear.com

United Nuclear
Nous fournissons les scientifiques amateurs, les industriels, les agences gouvernementales, les écoles et universités depuis 1998.
Notre spécialité : les commandes en petites quantités.
http://www.unitednuclear.com
P.O. Box 851
Sandia Park, NM. 87047
505-286-2831

Avertissement à l'attention des Ben-laden de banlieues : rengainez vos rêves, United Nuclear vend UNIQUEMENT aux USA, pas à l'export.

Chico Ray
chicoray@france-echos.com

>>> Téléchargez l'argumentaire anti-islam
et PARTICIPEZ A L'OPERATION NON STOP : SITA (Sensibilisation à l'Islam Tous Azimuts) <<<

Retour aux archives